Dans le cadre des festivités de son 50e anniversaire, l’AAQ a voulu créer un événement avec des associations collègues du milieu, ARMA Montréal et le Réseau des archives du Québec, afin de regarder vers l’avenir. Le colloque a eu lieu vendredi le 3 novembre. Un texte de Mylène Bélanger, archiviste chez Exporail, le Musée ferroviaire canadien, qui a participé à cette journée bien spéciale, a été publié sur le blogue de l’AAQ Convergence, pour revenir sur cette journée d’innovation.

« Arrivée sur place, quel plaisir de revoir tant de collègues quelques mois seulement après le congrès ! C’est tellement rare d’avoir la chance de tous nous revoir plus d’une ou deux fois par année ! Et, chose extraordinaire, comme l’événement est en dehors de la région de Montréal, j’ai également le plaisir de faire la connaissance de nouveaux visages ! (…) La conférence d’ouverture est présentée par Gilles Brassard, un cryptologue canadien et professeur à l’Université de Montréal. D’ores et déjà, le sujet de sa conférence, Le monde est quantique, dites-vous ? Qu’est-ce que cela change ?, pique la Colloque1.jpgcuriosité ; encore plus lorsque nous apprenons que ce chercheur a jeté les bases, en 1993, de la téléportation quantique, en parvenant à téléporter des photons sur une courte distance ! Cette conférence se concentrait essentiellement sur un des éléments de la cryptographie, soit la confidentialité et la vie privée. Je ressors de cette conférence avec un sentiment de grande urgence et d’inquiétude quant à l’utilisation du Web pour des données confidentielles ! Étant les gardiens d’une grande somme d’informations précieuses, il est essentiel pour les archivistes de se questionner quant à leurs pratiques et à celles de leur organisme avec l’informatique en général. »

Pour lire la suite : https://archivistesqc.wordpress.com/2017/11/05/colloque-50e-innovation-retour-experience/