Témoignage de Suzanne Girard

L’Association des archivistes du Québec, 50 ans, déjà?

En ce qui me concerne, l’AAQ n’avait pas encore dix ans lorsque j’eus mes premiers contacts avec certains de ses membres. En effet, mon patron d’alors, archiviste et directeur aux Archives nationales à Trois-Rivières, Yvon Martin, ainsi que Gilles Héon, archiviste bien connu au sein de l’AAQ et membre émérite, m’avaient recrutée comme bénévole à la table d’accueil lors du congrès annuel tenu en 1975 à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Je me souviens encore d’avoir été impressionnée entre autres par les nombreux archivistes issus des communautés religieuses qui y étaient présents. J’avais aussi été émue de voir arriver Mgr Albert Tessier, alors âgé de 80 ans, qui allait y recevoir un prix. Étonnamment, Mgr Tessier fut le premier archiviste du Séminaire St-Joseph de Trois-Rivières; j’allais, quelques années plus tard, entreprendre une longue carrière au sein de cette institution.

Depuis ce fameux congrès, l’AAQ a été pour moi à la fois une école, un lieu d’échanges, une source d’épanouissement personnel et professionnel et cela surtout grâce aux nombreuses personnes que j’ai eu le bonheur d’y côtoyer, des amitiés sincères que j’y aie tissées au fil des ans et des responsabilités qu’on a bien voulu m’y confier.

Par moment, mes diverses implications m’ont sans doute causé du stress: une tâche délicate (étude et sondage sur le changement du nom de l’AAQ), un mandat précis à remplir (réunir une équipe dynamique pour l’organisation d’un congrès à Trois-Rivières), une échéance serrée à respecter (analyser un projet de loi)… et combien d’autres … Mais que de satisfaction du travail accompli, la plupart du temps en équipe, avec des collègues inspirants. Ce sentiment d’avoir pu rendre service n’a pas de prix.

Merci à l’AAQ pour le chemin parcouru personnellement et collectivement.

Bon 50e et belles célébrations à tous ceux et toutes celles qui, à leur façon, l’animent depuis tant d’années, et qui continueront à l’animer avec passion! Longue vie!

Suzanne Girard

*À noter : Le livre d’or fera relâche quelques semaines au cours de l’été. De retour en août!